Chau Doc

VIETNAM Sud du Vietnam

General description

La cité commerçante de Chau Doc s’élève sur la rive droite du Hau Giang, près de la frontière cambodgienne.  Jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, elle faisait partie intégrante du Cambodge et fut donne en cadeau à Nguyen Phuc Khoat, un seigneur ayant prêté son concours pour mater une rébellion. Toute cette zone est encore en grande partie habitée par des khmers et accueille la plus vaste communauté cham du delta du Mekong. L’influence cambodgienne se trouve dans l’habillement des femmes qui portent un foulard en guise de coiffure et non le traditionnel chapeau conique. Le district de Chau Doc – qui fut une province indépendante pendant un moment – est le siège de la secte Hoa Hao, fonde en 1939 dans le village du même nom qui se targue d’avoir un demi- million d’adeptes.
Sommaire: 

Comment s'y rendre?

Pour se rendre à Chau Doc, vous pourrez prendre ces moyens de transports ci dessous:
1/ En voiture
  • De Ho Chi Minh: 6h de bus minumum pas compris les arrêts.
  • De Can Tho: 122 km soit de 3 heures de voiture.
2/ En bateau
Les bateaux se déplacent de Chau Doc à Phnom Penh et vice versa; Ce sont les horaires des bateaux à titre indicatif:
  • De Chau Doc à Phnompenh: depart vers 7h30, arrivee vers 12h00
  • De Phnompenh à Chau Duoc: depart de 12h00, arrivee vers 17h00
  Pour ceux qui souhaitent une extension au Cambodge après le voyage du vietnam, ce sera un bon choix afin d'économiser des sous au lieu de prendre le vol.
3/ En moto
Les touristes ont aussi la possibilité de voyager en moto, il y a des motos qui courent le long de la frontière Vietnam / Cambodge près de Tinh Bien, qui est à environ 30km de Chau Doc.

À voir 

  • Pagode Tay An
Fondée en 1847 par un bonze de la pagode de Giac Lam, à Ho Chi Minh ville, et reconstruite en 1958, cette pagode est célèbre pour ta délicatesse de ses centaines de statuettes, pour la plupart en bois. Son architecture reflète en partie une influence hindoue ou islamique. Le portique est de style vietnamien traditionnel. Au dessus du toit à deux niveaux, les statues représentent des lions et deux dragons se disputant des perles, des chrysanthèmes, des abricotiers et des fleurs de lotus. 
Plus loin, vous verrez une statue de Quan Âm Thị Kính, gardienne de la Mère et de l'Enfant. 
Devant la pagode, notez les représentations d'un éléphant noir à deux défenses et d'un éléphant blanc à six défenses. De nombreuses tombes de bonzes entourent l'édifice. À l'intérieur, on remarque des statues de Bouddha ornées de petites lampes disco assez kitsch.
  • Mont Sam    
Situé à 5km sud- ouest de la localite, ce mont  a été classé en 1980 par le ministère de la Culture parmi des les plus beaux sites du Vietnam. Surgissant de la plaine qui constitue le lit majeure de la rivière, il s'agit d'un endroit fréquenté par les touristes vietnamiens, en particulier lors de la fête de la ville. Le mont, une colline aride jonchée de pierres, se voit du bout de la rue qui faite suite à la rue Nguyễn Văn Thoại. Il abrite un nombre considérable de tombeaux, sanctuaires et temples. Du haut de la colline, on a une vue magnifique sur la campagne. Le sommet est occupé par une base militaire laisée par les Americains et occupée par l'armée vietnamienne qui surveille la frontière cambodgienne.
  • Le temple de deesse Chua Xu 
Situé dans le hameau de Vinh Te 1, chef-lieu de Chau Doc, province d’An Giang, ce temple est dedié à la deesse local et  a été construit en 1820 au pied du mont Sam.
Selon une légende, les villageois ont trouve une statue d’une femme datant  du 6ème siècle dans la forêt. Ils auraient voulu l'emporter, mais la statue devint de plus en plus lourde au point qu'ils se virent contraints de l'abandonner en chemin. Apparut alors aux villageois une jeune beauté promettant que quarante vierges remettraient bientôt la statue à sa place. Le miracle se produisit, les villageois comprirent l'importance du site et y édifièrent un temple à sa mesure.
La fête du temple se tient chaque année à la fin du 4e mois lunaire. Les pèlerins viennent d'ici pour demander protection et bénédiction. Pendant les jours de la fête, des activités culturelles traditionnelles et des danses sont organisées.
C'est un festival très coloré et attrayant fréquenté par les vietnamiens et sûrement un régal pour les touristes.
  • Le tombeau de Thoai Ngoc Hau   
Non seulement un site histotique important, le tombeau de Thoai Ngoc Hau est encore un des incontournables pour la plupart des voyageurs qui viennent à Chau Doc.
Ce grand tombeau (appellé également Son Lang) se trouve au pied du mont Sam, au bord de la route circulaire, soit à une centaine de mètres après la pagode de Tay An. À l'intérieur, on découvre près d'un autel énorme buste en cuivre. Il représente Thoai Ngoc Hau (1761- 1829)- un mandarin de la cour de Hue. Chargé de gouverner la région, il fit creuser le grand canal de Vinh Te (du nom de sa femme) pour marquer la frontière avec la Cambodge voisin et faciliter l'irrigation des rizières. Ce canal, long d'une centaine de kilomètres, relie encore aujourd'hui Chau Doc et Ha Tien.
  • La forêt cajeputiers Tra Su 
Pour ceux qui aiment la nature sauvage en particuliers les chercheurs scientifiques, la forêt de cajeputiers est certainement une destination à ne pas manquer durant la visite de Chau Doc.
Située à 20km de la ville de Chau Doc et à 10km de la frontière entre le Viet Nam et le Cambodge, la forêt de cajeputiers de Tra Su  est connue comme une forêt inondée typique du delta du Mekong. On y trouve de nombreuses espèces d'oiseaux d'eau, animaux sauvages et espèces aquatiques qui appartiennent au système de forêts à usages spéciaux au Viet Nam.
Pour profiter bien de la forêt de cajeputiers de Tra Su, il est mieux de s’y rendre de septembre à novembre. À cette époque, l'eau recouvre toute la forêt et les paysages sont magnifiques.Une promenade en barque qui vous emmène à travers la forêt, vous permet de découvrir une grande variété d'espèce en  écoutant les chansons des oiseaux. Les petites maisons en bambou s'entrevoient à côté des cajeputiers.
Outre l'abondance des ressources naturelles, la forêt de cajeputiers de Tra Su renferme également des éléments culturels uniques de la communauté. Autour de la forêt de cajeputiers de Tra Su, vivent 2 ethnies: Kinhs et Khmers avec les villages de métier traditionnel comme le tissage du brocart, l'élevage des abeilles, la distillation de l'essence des cajeputiers.
  • Le temple de deesse Chua Xu 
Situé dans le hameau de Vinh Te 1, chef-lieu de Chau Doc, province d’An Giang, ce temple est dedié à la deesse local et  a été construit en 1820 au pied du mont Sam.
Selon une légende, les villageois ont trouve une statue d’une femme datant  du 6ème siècle dans la forêt. Ils auraient voulu l'emporter, mais la statue devint de plus en plus lourde au point qu'ils se virent contraints de l'abandonner en chemin. Apparut alors aux villageois une jeune beauté promettant que quarante vierges remettraient bientôt la statue à sa place. Le miracle se produisit, les villageois comprirent l'importance du site et y édifièrent un temple à sa mesure.
La fête du temple se tient chaque année à la fin du 4e mois lunaire. Les pèlerins viennent d'ici pour demander protection et bénédiction. Pendant les jours de la fête, des activités culturelles traditionnelles et des danses sont organisées.
C'est un festival très coloré et attrayant fréquenté par les vietnamiens et sûrement un régal pour les touristes.

POURQUOI TAMTOURS ?

Réseaux sociaux:

facebook facebook facebook twitter linkedin pinterest slideshare